06 février 2010

Ecrire, c'est quoi pour moi ?

Ecrire ...

Voilà un verbe qui me parle, un verbe qui m'interpelle, qui me pousse, qui m'appelle.

J'ai toujours eu un rapport très intense à l'écriture, une façon de m'en servir d'une façon cathartique, pour me soulager, pour sortir de moi mes peurs ou mes souffrances, pour me libérer.

Ecrire, pour moi, c'est ...

ecrire2.jpg

Respirer. Quand j'écris ici, bien souvent, c'est parce que je ressens le besoin impérieux de le faire, d'écrire, d'évacuer certaines choses. C'est pour cela que je serai incapable de me restreindre à écrire une note tous les jours sur ce blog, et que celles qui arrivent à le faire forcent mon admiration. Pour moi, c'est tout bonnement impossible. La note vient avec l'envie d'écrire et de parler de quelque chose en particulier. C'est comme un appel, un besoin irrésistible. C'est pour cela que mes notes n'ont aucune régularité, car elles dépendent de quelque chose d'incontrôlable : l'inspiration. Cela paraît très pompeux, dit comme ça, mais ça ne l'est pas, loin de là. Je n'ai pas la prétention de me déclarer écrivain, poète ni même artiste. J'aime écrire, ça oui ! Je crois que c'est la seule de mes passions qui vient du fin fond de mon enfance et qui n'a jamais bougé, jamais failli. Je me souviens le bonheur ô combien merveilleux qu'a suscité chez moi l'apprentissage de la lecture, les mots qui dansaient devant mes yeux et qui semblaient me crier "apprends-moi, comprends-moi, déchiffre-moi !". Ratus, Mina, Marou et Belo qui m'accompagnaient dans cet excitant challenge, compagnons infaillibles de ma soif d'apprendre à lire. Puis ensuite, l'écriture, l'orthographe, les exercices d'imagination où inventer une histoire devenait le plus gratifiant des jeux ! Dès que j'ai su lire, dès que j'ai écrit, je suis rentrée dans un monde passionnant qui n'a jamais cessé de me fasciner, de me nourrir, de me surprendre. Mon envie de découverte était insatiable. Je lisais, sans cesse. Je crois que je peux compter sur les doigts de mes mains les soirs où je me suis couchée sans lire avant de m'endormir, depuis que je sais lire. J'ai pris cette habitude de mes parents, lecteurs assidus eux aussi. On a toujours lu dans ma famille, les livres sont légion dans ma maison du bout du monde. Il y a des bibliothèques dans presque chaque pièce. Des vieux livres, des neufs, des livres de cuisine, des collections complètes, des petits et des grands livres. A l'âge de 10 ans, je m'amusais à lire une demi-douzaine de livres en même temps. Ils traînaient tous au pied de mon lit, et suivant l'humeur, suivant comment la journée s'était déroulée, je choisissais de continuer un bouquin entamé plutôt qu'un autre. J'aimais cette variété, cette possibilité, je me nourrissais de ces mélanges des genres.

lecture3.jpg
La lecture. Photo Jean Chamoux, Paris, vers 1955.

Depuis toute petite, j'écris des histoires. Ou plutôt des brouillons. Des brouillons d'histoire qui ont toutes un début, mais jamais une fin. J'ai du commencer des centaines de romans, au moins. Que je n'ai jamais finis. J'avais des millions d'idées, beaucoup trop pour ma petite tête, alors je commençais toujours une nouvelle histoire, je débarquais dans un nouveau monde pour évoquer ce qui se tramait dans mon imagination bouillonnante. Mais je m'éparpillais dans toutes ces histoires. Je n'arrivais pas à en mener une au bout. Un jour, peut-être que j'y arriverai. Comme un grand rêve secret, enfin réalisé. Comme un challenge difficilement gagné, à force d'années à essayer, et à essayer encore.

machine à écrire.jpeg

Ecrire, pour moi, c'est aussi ma façon de m'abandonner. De dire les choses qui restent coincées en travers de ma gorge, et qui ne veulent pas sortir autrement que sous la plume d'un stylo ou sous le clavier d'un ordinateur. C'est ma façon d'être vraie, entière, honnête, complète. Ce qui ne veut pas dire que je ne le suis pas à l'oral. C'est juste que j'arrive bien mieux à m'exprimer, à trouver mes mots et à être claire, par écrit. A l'oral, je m'emmêle les pinceaux, je bafouille, je laisse ma passion déborder et prendre toute la place. A l'écrit j'arrive à être plus posée, à m'expliquer, j'arrive à ne pas me laisser submerger par tout ce qui m'habite. Ecrire est pour moi ce moyen de communication qui m'offre la liberté d'être à la fois triste, heureuse, mais surtout vraie. J'adore les mots, la sonorité qu'ils s'offrent les uns aux autres en s'associant ou en s'opposant. J'adore jouer avec eux, les faire sonner, les pousser dans leurs retranchements, les faire vivre et cohabiter. J'adore lire une écriture fluide et dénuée de toute contrainte, une écriture aérée et musicale à l'oreille, je trouve qu'il y a quelque chose de magique dans le fait d'écrire des choses et de leur donner une âme et une respiration particulière. C'est d'ailleurs probablement de l'amour pour les phrases qui sonnent juste, qui sonnent de manière poétique, dont me vient ma passion pour le théâtre et les grandes déclamations. Petite, j'adorais lire à voix haute, en classe j'étais la première à lever le doigt pour me proposer, et même chez moi, dans mon lit, j'aimais à lire tout fort ce que déchiffraient mes yeux fatigués. Lire pour les autres, raconter des contes ou des histoires, a toujours été un véritable plaisir. Mettre l'intonation, embarquer avec moi les quelques paires d'oreilles qui m'écoutaient pour nous plonger tous ensemble dans un univers parallèle, m'identifier au personnage principal en vivant à voix haute ce qu'il traversait, tout cela a toujours été pour moi source de joie et d'émerveillement. Je me suis longtemps vue bibliothécaire, rien que pour l'idée de lire des contes à des enfants tous les mercredis après-midis.

Lecture_Parent_Enfant.jpg

Je crois que je serais la plus malheureuse du monde si je ne pouvais plus écrire, un jour. Ecrire, pour moi, c'est se livrer, donner, exprimer ce que l'on est vraiment, derrière les apparences, là, tout au fond. Ecrire c'est comprendre ce qui nous entoure, l'appréhender tout du moins, s'en servir, apprendre de tout ça. Ecrire c'est cesser de prétendre, écrire c'est être. Ecrire c'est partager un peu de soi, et se rapprocher un peu des autres. Ecrire est un cadeau, parce qu'avec l'aide d'un crayon et d'un morceau de papier seulement, on peut toucher au divin.

Commentaires

j'ai rien de spécial à dire de très long à part que j'aime beaucoup ce que tu dis, et que moi aussi je serais très malheureuse si je ne pouvais plus écrire...

Écrit par : camille | 06 février 2010

Répondre à ce commentaire

Alors on est 2 Camillette ! ;)

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Ma Zou, ton don pour l'écriture est indéniable ! Ton style est fluide, agréable et soutenu, un bonheur ! :)
J'aime beaucoup écrire aussi mais je ne le fais pas si bien que ça je trouve, mais le blog m'aide énormément pour ça !
Gros bisous ma belle, à très vite j'espère !
Bonne soirée !

Écrit par : Poleen | 06 février 2010

Répondre à ce commentaire

Oh merci, c'est très gentil ! :) Je ne recherchais pas de compliments avec cette note, mais plutôt à partager un ressenti très fort sur ce que m'apporte l'écriture au jour le jour ... Cela dit ce que tu dis me touche beaucoup, vraiment : merci !! :)
C'est vrai que l'exercice du blog aide à alimenter et à nourrir sa manière d'écrire, c'est un très bon exercice !

Grosses Bises !!

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Un très bel article ma Zou, écrit du fond du coeur. On sent tout ton amour pour l'écriture. Je te souhaite sincèrement de continuer dans cette voie en tous cas ! Gros gros bisous ! Et vivement ton roman alors ;)

Écrit par : Rose | 07 février 2010

Répondre à ce commentaire

Oui, j'ai écrit cet article avec tout mon coeur, comme on peut le faire d'une passion qui transpire et qui anime !! ;) Et pour mon futur roman, si j'arrive un jour à le mener à bien, tu peux être sûre d'être une des premières au courant, et même une des premières lectrices à me donner ton avis ! :)

Plein de bisous ma douce Rose !!

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

J'adore ton article. Parce que j'aurai pu l'écrire. J'ai l'impression que ce que tu décris, je l'ai vécu. Cette passion pour les mots, la lecture et l'écriture, je la vis jour après jour. Elle grandit en même temps que les années passent pour moi... Mais ça n'est qu'aujourd'hui que j'exploite petit à petit mon plaisir d'écrire. Cela étant dit, j'ai encore de la marge avant d'atteindre ton niveau. Parce que c'est vraiment un plaisir de te lire. Ton style est fluide, léger, et efficace. On perçoit tes émotions et sentiments presque aussi facilement que si nous les ressentions. En tout cas pour ma part c'est le cas.
Bises

Écrit par : mathilde | 07 février 2010

Répondre à ce commentaire

Merci énormément pour ton message qui m'émeut tout particulièrement !! :) On m'a souvent dit à l'école que j'avais un style propre, un "don" pour l'écriture. Sans trop y croire, j'ai pourtant continué à écrire, à rédiger, à mettre en forme, et à me faire plaisir à travers ça. Parce que si j'avais du mal à croire à un quelconque don, je croyais cependant très fort au fait qu'écrire me permettait de m'affirmer, de devenir moi, de m'améliorer et de grandir.
Alors quand tu parles de mon style "fluide, léger et efficace", forcément ça me touche droit au coeur. Parce que si j'adore écrire et que c'est un plaisir pour moi, savoir qu'il est partagé, qu'une poignée de personnes qui me lisent peuvent également se laisser prendre au jeu des mots et de leur sonorité à travers ce que je peux écrire, je trouve ça magnifique. C'est un très beau cadeau.

Je suis désolée de ne pas commenter davantage chez toi dernièrement, le temps me manque malheureusement (mais pas l'envie !). Et puis quand je te lis, je me reconnais un peu, je ne sais pas si c'est une histoire de sensibilité mais je me retrouve dans tes mots et dans tes ressentis très souvent ...

A très vite !!

Je t'embrasse :)

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Oh oui tu as vraiment une belle plume!

Écrit par : July | 07 février 2010

Répondre à ce commentaire

Merci chère July !!! :)

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Ce que tu dis m'interpelle beaucoup car je partage ton goût pour la lecture et pour l'écriture ... J'ai toujours eu des bibliothèques pleines à craquer à la maison ( dues à une maman amoureuse des livres, elle aussi) et à présent que j'ai mon propre chez moi : ça recommence. Je crois que je me sentirai perdue sans livres autour de moi ! Pour te dire, étant petite, je bavais devant la scène de la découverte de la bibliothèque dans " la belle & la bête" de disney : je rêvais d'en avoir une semblable ! lol
Continue à faire tes "essais" pour ton futur roman, que ce soit à travers le blog ou réellement car je suis persuadée que ton style mérite vraiment qu'on lui donne la possibilité de s'exprimer !
Bisous de début de semaine ^^

Écrit par : Mamzelle_cherry_cupcakes | 08 février 2010

Répondre à ce commentaire

Ahhh une autre amoureuse des mots !! :)
Comme toi je rêve de la bibliothèque de Belle, de salon douillet entouré de livres, d'étagères de bouquins à perte de vue ... Je crois que la lecture et l'écriture sont un peu comme des maladies qu'on attrape et dont on ne peut se défaire !! Mais ce sont des maladies géniales, enrichissantes, étonnantes et surprenantes !! ;)
Et merci pour toutes les gentilles choses que tu dis, je vais faire de mon mieux pour continuer à écrire et à produire, même si c'est juste pour moi, ça m'est d'un véritable secours quand les mots ne sortent pas autrement, et ça me permet de me libérer, littéralement !

Grosses Bises et bon début de semaine à toi !! ;)

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Si tu savais comment cette note me parle Zou, comme Mathilde, je crois que j'aurais pu l'écrire à ta place (dans un style nettement plus brouillon en revanche).
Avec cette seule phrase "Ecrire, pour moi, c'est aussi ma façon de m'abandonner. De dire les choses qui restent coincées en travers de ma gorge, et qui ne veulent pas sortir autrement que sous la plume d'un stylo ou sous le clavier d'un ordinateur. C'est ma façon d'être vraie, entière, honnête, complète.", tu résumes exactement ce qu'écrire signifie pour moi. Car j'ai le même problème, souvent je me tais à l'oral car je sais que je ne pourrais trouver les bons mots qu'à l'écrit. Quel chemin nous aurons parcouru quand nous serons capable des deux !
En attendant, continue à écrire, pour ton propre plaisir mais également pour le notre, car je passe toujours un très bon moment lorsque je prends quelques minutes pour te lire. :)

Très bonne soirée. De gros bizoux

Écrit par : Fifi | 08 février 2010

Répondre à ce commentaire

C'est étonnant de voir comme certains ressentis très personnels peuvent être compris et partagés par d'autres, et au fond ça ne m'étonne pas que ce passage-là te parle aussi ! ;) J'avais noté notre grande capacité à toutes les deux à être bavarde sur nos blogs et dans nos commentaires, quand la vraie vie peut nous voir moins volubiles, et plus timides, plus réservées. L'écriture comme libération, comme forme de communication et de désinhibition, ça pourrait faire un sujet de thèse ça !! :D
J'ai grand plaisir à te lire également, et je trouve que ton écriture coule de source et est très agréable à parcourir ! C'est pour ça que j'aime autant ton blog je crois, car je ne me lasse pas de tes longues notes ou de tes longs commentaires toujours formulés avec structure et rythme ! ;)

En tout cas merci pour ces compliments et de tes encouragements !! Et je nous souhaite à toutes les deux de trouver le déclic qui nous permettra de parler aussi facilement à l'oral que lorsque nous mettons nos ressentis par écrit ! :)

Grosses Bises ma jolie !!!

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Au vu de ton article et des commentaires, on doit être une sorte de confrérie ;)
J'ai toujours beaucoup écrit, même si ce n'était que des mots en vrac, un stylo et un carnet (maintenant un ordinateur) m'ont toujours calmée...
J'espère que tu arriveras à en finir un, de roman!

Écrit par : Peregrin | 09 février 2010

Répondre à ce commentaire

Oui, je ne nous savais pas si nombreuses à connaître cet appel de la feuille blanche, ce besoin incommensurable d'écrire et d'expulser les choses en collant des mots bout à bout ! Cela dit, c'est assez naturel quand on y songe, puisqu'à partir du moment où l'on tient un blog, l'écriture prend alors une place importante au quotidien.

Merci pour tes encouragements chère Peregrin ! :)

Je t'embrasse !

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Je n'sais pas vraiment quoi te dire. A part que j'adore ta façon d'écrire, de dire les choses. J'adore te lire. C'est un réel plaisir !

Écrit par : iLLy Pop | 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Merci mon Illy !! :)

J'aime aussi beaucoup te lire, alors ce que tu dis me touche profondément !! Je trouve que tu écris avec beaucoup de fraîcheur et de bonne humeur, et ça devient communicatif quand on te lit ! ;)

Gros Bisous ma jolie !!

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Aaaah toi aussi tu appris à lire avec Ratus ! Ça me rappelle les devoirs de lecture de ma petite soeur.
Très jolie note, on doit être pas mal de bloggeurs à avoir ce besoin d'écrire...

Écrit par : Shane | 11 février 2010

Répondre à ce commentaire

Eh oui, Ratus a été ma bible dès le CP, j'adorais les aventures de ce petit rat vert qui était tout sauf sage, mais tout de même terriblement attachant !! :) Comme j'aimerais retrouver un de ses bouquins d'apprentissage de la lecture pour retourner presque 20 ans en arrière !...

Et effectivement, l'idée même de bloguer n'est pas sans rappeler un rapport particulier à l'écriture, puisqu'on se livre à des inconnus en écrivant très régulièrement !

Bises

Écrit par : Laptitezoudesbois | 15 février 2010

Achat de lingotins en Belgique. Cours de l'or 18 carats.

Écrit par : achat or | 20 septembre 2011

Répondre à ce commentaire

Ecrire, c'est quoi pour moi ? : Mon rouge à rêves, ¿Puedes explicarnos màs?, me resulta practico este articulo. Saludos. plegado chapa

Écrit par : plegado chapa | 08 août 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire